Euro de football: Histoire de la comp├ętition

Coupe d'europe de football : Tout savoir

Dribbles, panenkas, enroulés somptueux, renversement de situations…, êtes-vous vraiment prêts pour cette prochaine édition de l’euro ? Si la coupe du monde demeure le plus grand tournoi de football, et bien, l’euro constitue le seul tournoi où les meilleures équipes nationales européennes s’affrontent pour désigner un seul vainqueur.

Et si on retraçait un peu l’histoire de cette magnifique compétition au cours de laquelle les entraîneurs d’équipes se lancent des défis entre eux ? Il y aurait certainement des chiffres, des noms, et des matchs inoubliables, dont vous n’avez aucune idée. Rassurez-vous ! Nous vous en parlons dans cet article.

De la coupe d’Europe des Nations à l’Euro

Si l’Euro de football est aujourd’hui l’un des tournois les plus populaires au monde, sa création remonte à 1960. L’idée de la création d’un tournoi sur le continent fut émise en 1927 par Henri Delaunay, secrétaire général de la Fédération française de football à l’époque. Faute d’existence d’organisation européenne à cette ère, la brillante idée n’aboutit pas.

Il fallut alors attendre la création de l’UEFA qui en 1954 décide d’étudier à nouveau ce projet. Six ans plus tard, la première édition du tournoi eut lieu en France. Baptisé « Coupe d’Europe des Nations », le tournoi fut organisé sous un format assez classique. En réalité, seules 17 équipes nationales avaient pris part à cette fête continentale. L’URSS, équipe en feu qui comptait dans ses rangs le légendaire Lev Yachine fut logiquement sacrée championne devant la France, la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie.

Malgré quelques conflits politiques entre nations, la seconde édition du tournoi eut lieu en 1964. Devant 125 000 spectateurs, les Soviétiques sont de nouveau en finale, mais battus cette fois-ci par l’Espagne. Pour l’édition de 1968, l’UEFA décide de renommer le tournoi qui devient alors « Championnat d’Europe des Nations ». Le format fut également changé avec l’instauration d’un tour préliminaire à élimination directe.

La RFA enfin dans la danse

Absente des deux premières éditions pour des différends avec ses voisins, la RFA décide enfin de prendre part à la 3e édition de la compétition. Malheureusement, elle n’ira pas loin dans le tournoi puisqu’elle sera défaite au stade des huitièmes de finale. Cette édition verra l’Italie sacrée championne après une finale jouée en deux temps face à la Yougoslavie. C’était l’occasion pour les Italiens de se racheter après leur surprenante élimination en coupe du monde 1 966 par la Corée du Nord.

Le même schéma du tournoi (1 968) est reconduit pour l’édition de 1972 où la RFA décide cette fois de prendre sérieusement les choses en main en défiant tous les participants. Avec un Mulet à l’attaque, elle remporte logiquement la finale contre l’URSS par un score de 3 à 0.

L’édition de 1976, toujours sous le format de 1968, verra la Tchécoslovaquie remporter la coupe après une finale très disputée face à la RFA. C’est d’ailleurs durant ce match que le fameux penalty Panenka fut tiré pour la première fois. En effet, le Tchécoslovaque Antonin Panenka venait alors d’offrir la victoire à son équipe à la suite d’une pichenette en plein centre de la cage.

Pour l’édition de 1980, le format est modifié par l’UEFA. Le nouveau format sera reconduit jusqu’à l’édition de 1992. Cette édition de 1992 verra alors le nombre de participants augmenté avec l’instauration d’un nouveau format où les équipes sont regroupées dans des groupes de 4. Ce format sera à nouveau modifié en 2016 avec la participation de 24 nations.

Un trophée, un rêve

Sans une coupe ou un trophée convoité, l’Euro serait loin d’être intéressant. Si le tournoi a lieu tous les 4 ans, les équipes qualifiées devront se batailler pendant un mois pour un trophée qui devra revenir à une seule équipe. Pour rendre hommage à l’initiateur du tournoi, le trophée de l’Euro de football porte le nom d’Henri-Delaunay.

Créé par M. Chobillon, ce trophée à la forme d’une amphore grecque. Il est entièrement fabriqué en argent pour une valeur estimée à 22 500 euros. Mesurant 42 et 50 cm pour un poids de 8 kg, il porte le nom des différentes nations sacrées championnes. Il convient de préciser que depuis l’édition 2008, le vainqueur du tournoi reçoit une nouvelle version du trophée, plus grande et sans socle.

Quelques statistiques

En plus d’être très attractif, l’Euro de football a eu à enregistrer quelques statistiques loin d’être négligeable. Si jusque-là le meilleur buteur de l’Euro demeure Michel Platini avec 9 réalisations, la palme du plus grand nombre de buts marqués pendant un Euro revient à la France (14 buts en 1984).

L’Allemagne détient toujours le record du plus grand nombre de participations à une phase finale de l’Euro avec 12 participations. Avec l’Espagne, elle détient également le record du plus grand nombre de trophées gagnés (3 fois chacune). Outre cette distinction, le pays de Iniesta est la seule équipe avoir joué 14 matchs consécutifs sans défaite.

Le record de la pire défense durant un Euro revient à la Yougoslavie avec 13 buts encaissés en 2000. À l’inverse, l’Espagne réalisait l’exploit d’un seul but encaissé pour l’édition de 2012.

Alors quel record sera battu durant cette édition de 2020 ? Celui de Platini ? La Belgique pourrait-elle gagner le tournoi sans encaisser le moindre but ? À coup sûr, trop d’émotions seront à vivre en juin 2020. Ne ratez surtout pas le rendez-vous pour en savoir un peu plus sur l’histoire de cette magnifique compétition du football.

Menu